La promotion au service de ses usagers | Rencontre avec Yann PIGEARD, QUARTUS

Promotion Immobilière
Adhérents

Publié le

09/04/2021

Changer la taille du texte

Taille du texte : A+ A-

Adhérent
NOVABUILD

Quartus Résidentiel

Maîtrise d'Ouvrage privée

Nantes Cedex 2 (44275)

Vous êtes ici

Témoignages

Quartus est un ensemblier urbain. Notre vocation est de participer à la fabrication de la ville. Nous avons pour ambition de penser la ville, nous regardons toujours au-delà du Bâtiment.
Yann PIGEARD, Directeur de Territoire Grand Ouest, QUARTUS
Nous prenons le temps de l’analyse, de l’écoute en co-concevant et en réalisant de manière intégrée, des lieux de vie et des quartiers adaptés à l’évolution des modes de vie. Quel que soit l’ouvrage nous partons toujours du territoire, de ceux qui y vivent, de leurs attentes et de leurs besoins. La base de notre métier, c’est qu’à la fin, on ne construit pas pour nous, mais pour des gens qui vont y vivre, ou y travailler.
Yann PIGEARD, QUARTUS

Bonjour Yann PIGEARD, comment allez-vous dans cette période de crise sanitaire, doublée d’un début de crise économique, sans oublier la crise climatique qui s’accentue ?

Bonjour Pierre-Yves. Cela va plutôt bien. C’est vrai que si on revient sur l’année 2020, cela a été une année folle à vivre, avec une crise sanitaire que nous n’attendions pas du tout.

Concernant Quartus nous avons su très rapidement nous adapter et mettre en pratique notre faculté de flexibilité qui est une de nos caractéristiques. Notre organisation et nos outils informatiques nous ont permis d’être efficace dès le lendemain de l’annonce du confinement. Le télétravail, la visioconférence, les signatures électroniques et le fonctionnement en projet par Teams sont déjà en développement chez nous depuis 2-3 ans et notamment dans notre volonté de limiter l’usage du papier.

Après, bien évidemment cette situation a changé complètement nos habitudes du point de vue humain et des liens physiques entre collaborateurs, cela a été comme tout le monde moins évident.  Quand on est manager cela demande une adaptation supplémentaire mais globalement, nous avons su passer le cap, et je pourrais même dire que cet épisode nous a permis de poursuivre notre progression. J’en profite d’ailleurs pour remercier les équipes de leur mobilisation pour conforter notre activité, tout le monde a joué le jeu et continu à le faire. Nous avons même réussi à passer des actes de vente en dématérialisé et à distance grâce notamment à la mobilisation de nos partenaires Notaires pendant le premier confinement.

Pouvez-vous vous présenter, vos 3 points forts personnels et professionnels ?

Cela fait quinze ans que je suis dans la même société, et je n’ai pas répondu depuis un moment à ce type de questions que l’on prépare généralement pour un entretien de recrutement !

J’ai avant tout un parcours technique, un peu atypique. J’ai fait des études de géomètre topographe puis j’ai arrêté mes études pour faire un passage par la case chantiers en tant qu’ouvrier, et j’ai ensuite repris des études d’économiste de la construction. Après un passage de 6 ans chez Bouygues Construction Ile de France, j’ai évolué vers la maîtrise d’ouvrage pour arriver il y a 15 ans à Nantes. Ce volet technique caractérise plutôt bien mon profil.

Une autre caractéristique serait l’esprit d’équipe, l’esprit collectif qui me vient de mes nombreuses années de sport Co. C’est une qualité essentielle de notre métier qui réunit tellement de profil et de ressources différentes (Architecte, Be, aménageurs, Notaires, banques etc.). On ne peut bien évidemment pas mener beaucoup de projets seul et cela se confirme avec des programmes de plus en plus complexes à mener pour exemple avec l’évolution permanente de la réglementation. L’esprit collectif c’est à la fois être leader et écouter les autres.

Pouvez-vous nous raconter comment avez-vous intégré QUARTUS ?

J’ai eu la chance de faire partie de cette aventure depuis le début, j’ai participé dès l’origine à cette nouvelle façon de voir la profession immobilière. Quartus a été créé en 2014 par la réunion de plusieurs structures existantes comme ARDISSA dont j’étais le directeur opérationnel, et qui s’est séparée du groupe Brémond pour entrer dans l’aventure Quartus.

Je suis arrivé à Nantes pour entrer à ARDISSA il y a 15 ans, après un parcours parisien. Je suis finistérien de naissance, et je voulais à l’époque me rapprocher du Finistère, tout en gardant un lien avec Paris. Nantes était idéal de ce point de vue.

Pouvez-vous présenter le groupe QUARTUS ?

Quartus est un ensemblier urbain, regroupant les principaux métiers de l’immobilier, nous sommes implantés sur six grands territoires en France, guichets uniques de ses savoir-faire.

Notre vocation est de participer à la fabrication de la ville. Nous avons pour ambition de penser la ville, nous regardons toujours au-delà du Bâtiment. Approche urbaine – étude du territoire – nous prenons le temps de l’analyse, de l’écoute en co-concevant et en réalisant de manière intégrée, des lieux de vie et des quartiers adaptés à l’évolution des modes de vie.

Nous sommes au service de nos usagers. Quel que soit l’ouvrage nous partons toujours du territoire, de ceux qui y vivent, de leurs attentes et de leurs besoins. La base de notre métier, c’est qu’à la fin, on ne construit pas pour nous, mais pour des gens qui vont y vivre, ou y travailler.

Quel est votre rôle, votre contribution au sein du groupe QUARTUS ?

Je suis aujourd’hui le directeur du territoire Grand ouest du groupe Quartus.

Je manage et pilote une équipe d’une vingtaine de personne. Je représente le groupe, la marque, et porte au sein du groupe la spécificité de l’Ouest.

La notion de pilotage est essentielle quand on fonctionne en mode projet, ce qui est le cas chez nous depuis de nombreuses années déjà. Nos bureaux à Nantes ont été conçue pour faciliter le mode projet : espaces partagés et multi usages, adaptabilité des espaces, etc. Par exemple, nous n’avons pas de places attribuées, chacun s’organise en fonction des besoins dans la journée. On retrouve le mode projet dans l’ADN de Quartus dans tous les territoires où nous sommes présents.

De ce point de vue, mon rôle est de mobiliser les ressources, et de les affecter aux projets, dans le territoire ou dans les autres territoires.

Je suis donc un vrai pilote avec son équipage et une vision commune.

La Galerie Quartus - Show-room et espace de co-working au sein d'ILINK sur l'île de Nantes

Quelle est la ou les cibles, les marchés, de QUARTUS ? Quelle est votre place sur votre marché ?

Les cibles sont très ouvertes, vous l’imaginez bien. Je vous l’ai dit, nous sommes un ensemblier urbain. Dans cette conjoncture tendue, disons que nous jouons sur toutes nos forces : construire des lieux qui vont vers la frugalité, le respect de l’existant et du patrimoine, et la responsabilité sur l’impact des ouvrages, notamment sur le carbone.

Notre marché est multi produits, et notre ambition est de regarder au-delà du bâtiment, le territoire, ses enjeux, l’approche urbaine, etc. Nous voulons faire de beaux projets urbains, notamment à Nantes.

Justement, parlons de Nantes. Est-ce que vous pouvez décrire votre relation à ce territoire ? Ce qu’il vous apporte ? Ce que vous lui apportez ?

Nos bureaux sont au cœur de la ville, dans un lieu emblématique, le quartier de la prairie au Duc sur l’île de Nantes, face à la Loire, à deux pas des machines de l’île. Nous sommes au 8e étage avec une vue extraordinaire, nous permettant de contempler aussi bien le Nantes historique que le Nantes en plein développement, le quartier république, le futur CHU jusqu’au projet de Pirmil les Iles et tout cela dans une opération que nous avons développée. Il s’agit du programme ILINK qui nous a demandé un engagement fort, en termes de temps et d’investissement. Quand on a été retenu en 2012 pour ce qui allait devenir ILINK, ici, le quartier était encore en mutation.

Notre implantation à Nantes nous permet de développer la question de l’usage, de contribuer à créer un quartier, de le développer.

S’il y a bien une ville avec laquelle notre ADN est en phase, c’est bien Nantes. L’image de Nantes c’est la mixité sociale, le développement des usages et l’esprit collectif. Nantes nous pousse dans nos retranchements, et nous permet de ne pas faire toujours la même chose. C’est une ville attrayante et géniale à suivre dans son évolution. C’est un territoire d’expérimentation qui nous permet de nous développer, de chercher des solutions adaptées, de titiller notre culture d’innovation. Et il y a encore de nombreux grands projets à venir, nous avons hâte d’y être.

Qu’est-ce qui vous différencie de vos concurrents ?

Ce qui nous différencie, même si d’autres peuvent aussi le revendiquer, c’est une vraie notion d’intelligence collective et coopérative. Nous avons l’ambition de nous connecter au vivant et à l’humain, donc à l’usage. Je crois que nous avons une vraie réflexion sur ce qu’on fait, pour qui on le fait, et avec qui on le fait.

Expérimenter, chercher des solutions les plus adaptées est dans notre ADN. Il y a sur nos projets une grosse réflexion sur la notion de territoire. Nous ne développons pas n’importe quel produit à n’importe quel moment. Cette étude urbaine est importante pour être justes dans nos réalisations, et elle nous amène à rencontrer des associations, des usagers, des riverains de façon à voir avec eux ce que nous pouvons faire pour améliorer le quotidien des gens.

Ce qui nous différencie aussi, c’est notre façon de travailler, le mode projet dont je parlais tout à l’heure et la composition plurielle des équipes. Nous sommes par exemple très attentifs à l’architecture et à l’insertion paysagère. J’ai d’ailleurs dans mon équipe des responsables de programmes qui sont architectes ou paysagistes de formation.

ILINK - Nantes - Maîtrise d'ouvrage : Quartus/Vinci/Adim Ouest/Harmonie Habitat - Architectes : Exploration Architecture, l’agence BLOCK et Guinée Potin

Quelles sont les 2-3 réalisations dont vous êtes le plus fier ces 5 dernières années ?

Il y a bien sûr ILINK dont nous avons parlé tout à l’heure. Conçu avec un groupement d’architecte, Exploration Architecture, l’agence BLOCK et Guinée Potin. Nous pouvons être fiers de ce qui s’y est passé. S’il y a bien un projet qui dégage la notion du collectif, c’est bien celui-là. Il est en co-promotion avec deux autres promoteurs, et un bailleur social, c’est déjà en soit un exercice particulier. En lien avec l’aménageur qui était très impliqué dans le projet, nous avons travaillé avec un urbaniste et une association sur la question des usages. Ce projet porte une ambition à tous les niveaux, les usages, mais aussi les performances, replaçons-nous dans l’époque, des logements en RT2012 -30% et des bureaux visant le passif. C’est un projet qui a mis du temps, il a été enclenché en 2012, et a été livré en 2018-2019. C’est indéniable que ce projet nous a fait progresser.

Je voudrais aussi citer la HALLE 6 Est. Au cœur du quartier de la création, Cet hôtel d’entreprises de plus de 6 000 m² totalement réhabilité accueillera prochainement des startups du numérique ainsi que des entreprises des industries culturelles et créatives. Dans cette pépinière de quatre étages des acteurs aux profils variés se croiseront et mettront en commun leur synergie au service de l’innovation. Nous sommes très fiers de participer à cette aventure avec pour QUARTUS un double positionnement de promoteur et d’investisseur-facilitateur avec la Caisse des Dépôts et consignation. 

Totem de la Nantes Tech, il a été conçu par l’Agence d’Architecture Avignon Cloué et suivi par CETRAC Ingénierie et en collaboration avec la Cantine numérique, la Creative Factory de la SAMOA. C’est un projet qui est aussi important en opérationnel pur, car il s’agissait de conserver la structure béton d’origine, avec toutes les pollutions que l’on peut constater dans un site industriel et les différents problèmes structurels que cela peut poser. Je suis admiratif de ce que les équipes ont réussi à faire avec ce projet.

HALLE 6 Est - Nantes - Maiîtrise d'ouvrage : QUARTUS - Architecte : Avignon-clouet architectes

Et puis, je ne peux pas ne pas penser à ARMOR dans le bas Chantenay dans l’ouest nantais où nous avons créé il y a plus de dix ans 20 000 m2 de bureaux et de logements, dans un quartier qui étaient encore un peu délaissé et où personne n’aurait imaginé mettre du tertiaire. A l’époque, c’était audacieux, et aujourd’hui, dans ce quartier en plein boom, on peut dire que le choix était plus que pertinent.

Quelle place accordez-vous à l’innovation et à la R&D ?

L’innovation fait partie de notre ADN. C’est au centre de nos motivations. Cela fait partie de la ville de Nantes aussi.

C’est une question vaste, elle peut être technique, sur les modes constructifs, les matériaux, le réemploi, le circuit court, etc. Mais aussi, sur les usages.

On fait beaucoup de veille, on se nourrit de ce que font les autres territoires, de ce que peuvent nous apporter des structures comme NOVABUILD par exemple, qui nous met en relation avec d’autres acteurs, qui ont des profils différents et qui ne se seraient pas rencontrés sans cela. Cela nous permet d’avoir du recul sur notre métier.

Les réglementations nous poussent aussi sur cette question de l’innovation, il faut bien le dire.

Mais j’aimerais ajouter, qu’à titre personnel, je trouve que faire de l’innovation pour de l’innovation, cela ne m’intéresse pas spécialement. Pour moi, l’innovation doit être juste, elle doit servir l’intérêt de l’usager final.

EQLO - Floirac - Maître d'ouvrage : QUARTUS - Architecte : Pascal GONTIER

En termes d’exemple, j’aimerais parler de la co-création qu’on a développée sur un programme à Floirac (33). EQLO est un projet immobilier porté par l’architecte Pascal GONTIER, en co-construction avec les habitants. Les futurs habitants ont composé eux-mêmes leurs espaces intérieurs et extérieurs, et ils ont décidé des futurs services qui seront proposés.

Il y a un outil digital qui a été développé spécialement pour faciliter l’expression des habitants, pour libérer la créativité, et sortir des plans 2D habituels qui restent un peu abstraits quand même.

Il y a aussi le sujet de la terre crue. Nous avons au sein de QUARTUS une implication très forte sur le sujet, avec par exemple à Biganos (33) près de Bordeaux, le projet TERRE DE BASSIN réalisé avec le cabinet d’architecture Joly et Loiret en brique terre crue et des murs de refend constitués de briques extrudées en terre crue issus d’une briqueterie proche du site, pour limiter l’impact carbone.

A plus grande échelle, nous sommes depuis 2018, partenaire de cycle terre avec la ville de Sevran (93) pour produire des briques et de l’enduit en terre crue. Le projet MISSI (Mission terre Ivry) conçu par les agences d’architecture Amateur Studio (Wang Shu et Lu Wenyu), Joly-Loiret et Lipsky+Rollet, a démarré avec l’initiative « réinventer la scène », et pour lequel nous avons développé une filière complète de terre crue.

C’est ce type de retour d’expérience qu’on souhaite développer à Nantes.

Votre structure intègre-t-elle une démarche d’atténuation, d’adaptation, de transformation, face aux dérèglements climatiques ?

Le travail que nous faisons en termes d’innovation l’illustre parfaitement. C’est une démarche réfléchie et adaptée aux différents projets et aux territoires dans lesquels ils sont développés. Nous avons toujours eu cette préoccupation, cela nous nourrit et nous permet d’avancer. On l’a déjà développé sur nos différents projets, pour exemple, je vous parlais tout à l’heure d’ARMOR qui a été le premier projet BBC en logement collectif privé à Nantes livré en 2010.

Nous sommes toujours en veille et en vigilance pour être en avance de phase sur les questions de développement durable, pour qu’on ne nous impose pas des règles sans qu’on les ait expérimentées en amont.

Je pense aussi au bois qui devient essentiel dans la prise en compte de la nouvelle réglementation RE 2020 à la suite de l’expérimentation E+C-. Dès 2012, nous livrions un projet de collectif et de maisons en bois, le Hameau des Courtils, à St Marc sur Mer (44) avec les agences d’architecture Guinée*Potin et Garo Boixel. Tout cela en BBC et Haute performance Energétique.

Hameau des Courtils - St Marc sur Mer - Maître d'ouvrage : QUARTUS - Architectes : Guinée*Potin et Garo Boixel

Pourriez-vous nous faire part d’engagements que vous avez pris personnellement, ou en tant que dirigeant d’entreprise, en faveur des questions climatiques ?

Du point de vue personnel, je suis forcément attentif aux questions climatiques, de plus avec 3 enfants qui sont des ados, c’est leur futur que nous préparons. Depuis plus de 20 ans je suis un passionné de surf et étant finistérien de naissance, la mer est quelque chose d’essentiel dans ma vie ce qui est encore plus vrai depuis que je vis à Nantes. Ma contribution reste modeste mais j’essaie d’être actif dans le nettoyage des plages ou en soutenant des associations telle que Surfrider Foundation par exemple.

Je veux bien reconnaître qu’il y a encore des marges de progression. Le grand projet en discussion dans ma famille, ce serait d’installer un composteur. C’est une demande de mes enfants et de ma femme depuis quelques temps, mais que je n’ai pas encore pris le temps de mettre en place.

Quelle vision portez-vous sur l’avenir du bâtiment, de la ville, des aménagements, en particulier du tertiaire dont on perçoit les transformations en cours ?

Le tertiaire va évoluer, il a déjà évolué. L’après COVID aura un impact. Il y aura des évolutions dans les usages, ces évolutions viennent à mon sens conforter nos choix. Les bureaux seront des espaces de passages plutôt que des espaces de travail postés. On aura des lieux pour travailler en collectif et des espaces mutables avec différentes utilisations. Il nous faudra des bâtiments qui permettent cette mutabilité.

Ce qui est en train de tourner, c’est que l’usage va primer.

Il y a aussi la situation géographique et économique des sièges sociaux d’entreprise. Cela va être encore plus qu’avant la question du positionnement dans la ville qui sera la clé. Les bureaux proches des grands axes, des accès, des gares, vont continuer à se développer. Les investisseurs ont encore des choses à faire, mais avec un certain recentrage.

Auprès de qui ou de quoi allez-vous puisez votre énergie quand vous en avez besoin (familier, ami, musicien, artiste, romancier, ville, lieu secret, etc.) ?

Il y a d’abord ma famille. Je vais aussi me ressourcer en bord de mer, ayant la chance de pouvoir passer une grande majorité de mes week-ends sur la côte Vendéenne. Je peux rester devant la mer pendant des heures. Viens se rajouter à cela la pratique du surf qui est essentiel à mon équilibre, c’est un besoin physique et mental. Il n’y a pas un week-end où je ne suis pas à l’eau.

Terre de Bassin - Biganos - Maître d'ouvrage : QUARTUS - Architectes : Joly et Loiret  

Pouvez-vous évoquer pour nous votre plus bel accomplissement professionnel ?

On peut dire que l’aventure ILINK m’a fait évoluer.

Ce projet a eu un impact sur ma façon de voir notre métier. C’est un vrai beau projet qui a été un élément déclencheur pour la suite, qui a contribué à faire évoluer ma façon de travailler, d’appréhender un programme immobilier et qui m’a conforté sur la nécessité du travailler ensemble et en mode projet. J’ai pu côtoyer énormément de personnes différentes lors de ces nombreuses années, entre associations, jeunes entrepreneurs, futurs habitants, designers, etc. Autant de rencontres riches lors de nos différents ateliers et qui nous ont amenées à créer un bout de quartier et une conciergerie au centre de cette vie.

Vous êtes membre de Novabuild, quels bénéfices en retirez-vous ?

QUARTUS est en phase avec votre ADN et ce que vous représentez. Nous nous sommes inscrits tardivement, il y a deux ans je crois. Lorsque je parlais de collectif, d’esprit d’équipe, c’est ce que je ressens dans votre structure, il y a de l’échange avec des personnalités différentes. C’est du relationnel, un super fonctionnement. Et aussi, vous nous éclairez sur tout ce qui constituera la construction de demain. Cela nous fait avancer. 

Je vous remercie d’avoir bien voulu répondre à nos questions.

Propos recueillis par Pierre-Yves Legrand, directeur de Novabuild, le 19 mars 2021.

ADRESSE

Laisser un commentaire

 

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

S'abonner ici