Projet d'habitat participatif "Les P'tits Ensembles"

architecte
Ouvrages

Publié le

21/04/2020
habitat participatif
passif
biosourcés
bois

Changer la taille du texte

Taille du texte : A+ A-

Adhérent
NOVABUILD

ATELIER BELENFANT ET DAUBAS

Architecte

NOZAY (44170)

Vous êtes ici

Témoignages

Dans l'architecture comme ailleurs, on n'invente jamais rien, sauf à être amnésique ou manquer de culture"
Bruno BELENFANT, Architecte et co-gérant, Atelier Belenfant&Daubas

Cet ouvrage a été agréé "C'Positif", lors de la revue de projet en ligne, du 22 avril 2020, suite à une expertise collective confirmée par un vote des participants et portée par un jury composé de 3 experts. Grâce à l'approbation des participants et du jury, ce projet rentre officiellement dans le panorama de la Construction Durable en Pays de la Loire.

Voir en replay le webinar du 22 avril 

Pouvez-vous nous présenter votre structure, l'Atelier Belenfant&Daubas ?

Nous sommes une agence d'architecture créée en 1998. Nous  sommes implantés en territoire rural à Nozay, commune d'environ 4.000 habitant à 40 km de Nantes. Alors fraîchement diplômes (Loïc Daubas et moi-même), déjà convaincus qu'il fallait trouver des alternatives aux modes constructifs dominants, et avec une forte envie de mettre les mains dans le concret de la matière et du chantier, nous pressentions que là plus qu'ailleurs, il était possible d'expérimenter ces alternatives.

Nous avons fait nos armes sur des chantiers modestes et principalement sur la réhabilitation du patrimoine rural non protégé. L'observation sur site des techniques constructives anciennes et l'apprentissage auprès des derniers compagnons d'une génération aujourd'hui en retraite, a été un déclencheur de notre philosophie.

Notre premier chantier réalisé en 1998 a fait la part belle au réemploi de palis de schiste dressé selon la technique traditionnelle locale, et à l'isolation des murs en pierre avec un enduit en chaux et chanvre, technique qui venait tout juste d'émerger.

Notre positionnement est directement issu de cette leçon du territoire, qui va du local à l'universel, pour paraphraser  un livre d'André Ravereau, un architecte qui nous est cher.

Et vous, quel est votre rôle, votre contribution, au sein de votre agence ?

Je suis cogérant et fondateur de l'agence avec Loïc Daubas en 1998. Nous contribuons chacun à la conduite des projets avec une équipe de 3 à 4 personnes à nos cotés. Nous avons  tous deux un rôle équivalent au sein de l'agence, qui  fait que le travail de conception est toujours partagé. Nos personnalités respectives nous conduisent à cultiver chacun des compétences particulières. Nos compétences vont de l'expérimentation technique concrète à la pédagogie, en passant par la communication, la veille réglementaire  et normative, bref tout ce qui est nécessaire pour mener à bien nos projet.

Quels sont, selon-vous, les facteurs qui contribuent à la réussite de votre agence ?

Nous nous satisfaisons d'exister encore malgré les obstacles et les crises inhérentes à notre système de production et de consommation. Dans un temps où l'on invite les entreprises à se questionner sur leur raison d'être, nous considérons que la réussite individuelle n'est pas ce qui compte. La seule réussite qui vaille, quand elle se produit, est celle des projets, dont la raison d'être est de faire bouger les lignes, pour esquisser et donner corps à un avenir possible, de participer au mieux être commun.

Partant d'une position de marginalité à la fin des années 90, les questionnements et les solutions que nous contribuons à porter, sont maintenant passés au centre des discussions, à défaut d'être encore au centre des actions concrètes.

Quelle place accordez-vous à l’innovation et à la R&D ? 

Sans être dans la pure R&D, nous plaçons notre  terrain d'action dans l'expérimentation, tout en restant dans le cadre réglementaire et normatif imposé de fait dans le bâtiment. Nous faisons en sorte de trouver la manière de rendre ces expérimentations possibles,  sans avoir à en subir les injonctions.

Dans l'architecture comme ailleurs, on n'invente jamais rien, sauf à être amnésique ou manquer de culture. C'est pourquoi nous pensons que la meilleure manière de trouver les solutions dont nous avons besoin aujourd'hui c'est de regarder ce qui a été éprouvé dans ce qu'on faisait déjà hier ou avant-hier.

Vous êtes membre de Novabuild, quels bénéfices en retirez-vous ?

Les actions de Novabuild ont permis de donner de la visibilité à des opérations que nous avons menées.

Mais aussi, de faire connaître les procédés alternatifs dans lesquels nous croyons, comme la construction bois, chanvre et terre crue, et de montrer que cela est possible même dans un contexte réglementaire contraint, en établissement recevant du public ou en logement collectif.

Projet d'habitat participatif "Les P'tits Ensembles"

@Germain HERRIAU

Pouvez-vous nous présenter les principales caractéristiques de votre projet ?

Le projet se situe sur la Zac Maison Neuve à Guérande. Il partage un terrain avec une opération de 25 logements sociaux portés par Harmonie Habitat et conçus par Forma6.

Les bâtiments se composent de 10 logements, du studio au T4, avec en plus  une salle commune, et développent une surface de plancher de 800 m² pour un coût de 1.090.000,00 € HT

Quelle est la particularité de ce projet ? 

Il s'agit d'un bâtiment de logement collectif, dont la particularité est d'avoir été réalisé en conception participative.

Il s'agit d'un mode de production du logement collectif, alternatif à la promotion immobilière, et qui permet aux futurs habitants d'être impliqués dans la conception, voire dans la construction de leurs logements. Il y a de nombreuses modalités possibles de participation. Dans notre cas, ce sont les habitants, ou un noyau d'habitants qui s'est ensuite élargi, qui sont à l'origine du projet. Ils se sont ensuite rapproché d'un bailleur social pour porter ensemble ce projet via une S3C (Société Civile Coopérative de Construction) qui est le maître d'ouvrage de l'opération.

Les habitants ont été accompagnés dans les phases préliminaires au projet, par l'association l'Echo-habitants,  qui leur a permis de préciser leur projet, le cadre juridique et le mode de gouvernance.

Les ambitions sont très élevées et rares en logement collectif : Performance thermique de niveau passif – Écoconstruction en matériaux biosourcés et structure bois, orientations bioclimatiques, mise en commun d'une salle partagée avec buanderie, de celliers, et des espaces extérieurs jardinés.

Pour intégrer les habitants au processus de conception, nous avons mené 7 ateliers participatifs thématiques, des entretiens individuels avec chaque foyer, et organisés des visites sur différents sites.

Quels ont été les principaux freins rencontrés lors de sa réalisation ? 

Une difficulté majeure a été de faire coïncider les ambitions du projet avec un budget limité  (1.360 € HT/m² SP)

Cela a pu générer quelques frustrations, car le souhait initial était de réaliser les murs en construction paille. Il a fallu très précisément définir et argumenter les choix constructifs pour éviter d'orienter le projet vers  une solution non viable.

Selon vous, quels ont été les plus grandes difficultés et les plus grandes réussites liées à ce projet ? 

Suite à ce projet, nous avons mieux circonscrit les contours de notre travail dans le cadre d'une conception participative. Nous avons fait le choix d'exiger  dorénavant la présence d'un facilitateur indépendant de la maîtrise d’œuvre, pour mieux  gérer les processus de décision, et fluidifier les relations entre maîtres d’œuvre et maîtrise d'usage. Ce n'était pas le cas sur cette opération et cela a pu occasionner quelques tensions à des moments critiques du projet.

Au-delà de la prise en compte des souhaits individuels de chaque habitant, la réussite a été de faire converger la conception vers un projet partagé par tous avec un forte dynamique collective.

L'enveloppe financière a été tenue, tout  recourant à des matériaux biosourcés, avec un objectif passif (chaque logement n'est éventuellement chauffé que par un seul radiateur). Cela n'a été possible que par la dynamique collective  qui s'est mise en place dans les ateliers  participatifs.

Vous avez récemment participé au C’Positif de Novabuild, pourquoi avez-vous présenté votre candidature ?

L'opération des P'tits Ensembles mérite de gagner en visibilité. C'est une belle réussite, tant technique qu'humaine.

D’un point de vue personnel, que retirez-vous d’une expérience comme celle-ci ? 

Cette opération a été humainement très riche, car chacun, tant maîtrise d’œuvre que maîtrise d'usage a du se dépasser pour arriver à ce résultat. Pour nous, cela conforte notre expérience, et confirme notre implication dans ce qui est une voie d'avenir de l'habitat .

Caractéristiques techniques

Les dates clés :

  • 1er atelier participatif le 30 avril 2016
  • 1ère réunion de chantier le 12 janvier 2018
  • Livraison le 20 décembre 2018

Les entreprises :

  • Maître d'ouvrage : S3C Les P'tits Ensembles
  • Architecte : Atelier Belenfant&Daubas
  • Équipe Maîtrise d'œuvre :
  • Aireo Énergies – BET Fluides, Thermique
  • AREST – BET Structure
  • Acoustibel – BET Acoustique

Les chiffres clés :

  • SHAB : 800 m²
  • Coût global : 1.090.000,00 € HT
  • Consommation conventionnelle d'énergie primaire : 30 kWh/m² Srt  (-50% Cep max RT2012) dont chauffage  4,5 kWh/m² Srt

Merci pour votre temps et vos réponses !

Retour sur la visite de chantier du 13 juillet 2018

ADRESSE

Laisser un commentaire

 

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

S'abonner ici