L'ingénierie environnementale à toutes les échelles | Rencontre avec Jules DRIQUE, VIZEA

ingéniérie environnementale
Adhérents

Publié le

16/05/2022
urbanisme
concertation
ingéniérie

Changer la taille du texte

Taille du texte : A+ A-

Adhérent
NOVABUILD

VIZEA GRAND OUEST

Cabinets d'ingéniérie - Bureau d'étude

NANTES (44200)

Vous êtes ici

Témoignages

Jules DRIQUE
Le groupe VIZEA est spécialisé dans l'ingénierie du développement durable. Nous intervenons auprès des collectivités, aménageurs, promoteurs et entreprises mais aussi urbanistes et architectes pour intégrer le développement durable au sein des projets.
Jules DRIQUE, Responsable de l’agence VIZEA Grand Ouest
Spécialistes reconnus depuis 2006, nous intervenons sur les différentes échelles des villes, territoires, quartiers et bâtiments en maîtrise d'ouvrage et en maîtrise d'œuvre ainsi qu'en conseil auprès des entreprises.
Jules DRIQUE, VIZEA Grand

Bonjour Jules DRIQUE, comment allez-vous dans cette période de crise sanitaire et diplomatique, doublée d’incertitudes économiques, sans oublier la crise climatique qui s’accentue ?

Pour ne parler que de moi, le moral est plutôt bon, malgré ce contexte international qui interroge. Il y a des lueurs positives avec le printemps et l’allongement des jours, le retour de la nature, etc.

Pouvez-vous vous présenter, vos 3 points forts personnels et professionnels ?

Je m'appelle Jules DRIQUE, j'ai 34 ans, j’ai une formation scientifique, avec un diplôme d’ingénieur. J'ai suivi les enseignements de l'INSA de Strasbourg qui forme des ingénieurs et des architectes. J’ai eu la chance de suivre un tronc commun avec des architectes, cela m’a entraîné à comprendre leurs approches.

Pour revenir à mes points forts, je dirais que je m’adapte assez bien à mes interlocuteurs. Je sais faire preuve d’empathie et d’écoute. Je suis curieux, ce qui est utile dans nos métiers, et j’aime transmettre mon savoir et savoir-faire à mes proches pour les pousser à progresser.

Professionnellement, j’aime bien me définir comme un facilitateur. J’aime aider une équipe à avancer vers des solutions.

Pouvez-vous nous raconter comment vous avez intégré VIZEA ?

Cela fait une dizaine d’années que je travaille dans l’accompagnement de la maîtrise d'ouvrage publique ou privée sur des opérations répondant à des enjeux environnementaux. Au départ, j’étais plutôt positionné sur la performance énergétique du bâtiment, puis j'ai évolué à l’échelle des villes et des territoires, sur toutes les dimensions environnementales.

J’ai commencé mon activité professionnelle chez Tribu Energie, un bureau d'études énergie et développement durable qui  a notamment la particularité d’accompagner les pouvoirs publics dans la mise en place et l’accompagnement des réglementations thermiques.

J’ai eu envie d’élargir mon champ d’intervention en passant à l’échelle de la ville, tout en gardant la dimension environnementale. Cela m'a permis de  me pencher sur questions des usages, du traitement de l’eau, de la conservation de la biodiversité, de la gestion des déchets, de la stratégie énergie-carbone ou de la réduction d’effet et chaleur urbain.

J'ai pu enclencher cette démarche en entrant chez VIZEA. J’y ai animé le pôle construction durable pendant 2 ans, et depuis 2 ans je développe les activités de Vizea à Nantes.

L’agence de Nantes de VIZEA est née de mon envie de m’installer dans cette ville et de la confiance que m’ont accordé les dirigeants de VIZEA en application du concept interne de "Collopement". Ce concept est celui qui amène notre société à soutenir le développement personnel de ses salariés, en favorisant leur prise de responsabilités.

Pouvez-vous présenter VIZEA ?

VIZEA intervient dans des démarches de développement durable et d’ingénierie environnementale. Elle accompagne des acteurs publics et privés à différentes échelles, le territoire, la ville, le bâtiment et les entreprises, selon un principe commun : agir et faire agir nos clients pour protéger la planète. Les activités de VIZEA s’appuie sur six métiers : Territoire, Urbanisme, Construction, Energie, Mobilité, et Transition Environnementale des Entreprises.

J’ai une cinquantaine de collègues animés par l’idée d’un futur désirable et l'envie de faire évoluer les pratiques de la fabrique de la ville, les rendre opérationnelles avec une approche scientifique et de conseil.

VIZEA dispose de 4 agences à Paris, Lyon, Bordeaux et Nantes, de façon à être au plus près des territoires sur lesquels nous intervenons.

Quel est votre rôle, votre contribution au sein de VIZEA ?

Nous sommes  actuellement dans une phase de développement en Bretagne et en Pays de la Loire, avec une équipe qui s’étoffe.

Je joue un rôle de facilitateur dans les projets. Dans une même journée je peux avoir un rôle de stratège, de chef de projets sur les différentes missions, de développeur d’activités et d’expertise sur certains sujets techniques que je maîtrise.

Quelle sont les cibles ou les marchés de VIZEA ?

Nous travaillons pour tous les acteurs de la ville, des collectivités publiques et des sociétés privées, sur les 6 métiers que j’ai cités. Cela fait potentiellement beaucoup de marchés d'autant que nous intervenons maintenant comme conseil auprès des entreprises pour les aider à adapter leur modèle économique au monde de demain.

Qu’est-ce qui vous différencie de vos concurrents ? Quel est le point fort de votre VIZEA ?

Notre champ d’intervention est large et multiscalaire, cela permet d’avoir une vision globale des enjeux territoriaux et d’appliquer des solutions très concrètes et opérationnelles L’équipe se nourrit des compétences en interne, il y a une belle émulation collective.

Il y a aussi un dénominateur commun dans l'équipe de VIZEA, c’est la culture du changement par l’intelligence collective. Cette intelligence collective se retrouve dans la façon dont VIZEA se développe en interne avec la mise en place de groupes de travail, d’incubateurs sur des sujets de fond, à la fois technique ou sociétaux..

Notre métier tient aussi à la qualité des relations humaines. Nous aimons travailler avec une écoute et une confiance réciproque avec nos clients et partenaires.

Quelles sont les 2-3 réalisations dont vous êtes le plus fier ces 4 dernières années ?

Une de mes fiertés est la création de l’agence de Nantes de VIZEA. Cela s'est déroulé durant le premier confinement, et, malgré le confinement, nous avons réussi une passation sur mon ancien poste sans déstabiliser l’équipe et en confiance avec les associés dans une période avec beaucoup d’incertitude.

Je suis assez fier également d’avoir développé des missions sur tous les métiers de VIZEA, alors que mon profil a l’origine est plus lié à la construction. Depuis 2 ans, nous avons accompagné la planification énergétique des territoires, la mutation des mobilités, l’aménagement de plusieurs opérations et quelques opérations de construction. C’est une réussite d’avoir fait rayonner ces métiers en à peine deux ans.

Nous participons en ce moment à l’élaboration des politiques de l’habitat des métropoles de Nantes et de Rennes avec l’agence Espacité. Cela nous amène à nous plonger sur des questions majeures sur de l’accueil de tous les publics dans des métropoles attractives en fortes tensions foncières et démographiques en faisant face aux défis écologiques et en s’articulant avec le ZAN, aux autres politiques environnementales territoriales et à la qualité des logements.

L'agence de Nantes a également un beau défi devant elle cette année avec le concours de  maîtrise d'œuvre pour la construction du futur quartier universitaire du CHU de Nantes. C’est un très gros sujet qui va nous animer toute la fin de l’année.

[Visuel élaboré pour le Programme Local de l'Habitat (PLH) de Rennes]

Votre structure intègre-t-elle une démarche d’atténuation, d’adaptation, de transformation, face aux dérèglements climatiques ?

Ces démarches sont le cœur de notre métier qui est d'inciter clients et partenaires à être ambitieux sur ces enjeux. Nous portons une approche contextuelle qui tienne compte du climat futur et des ressources du territoire. Nous pouvons accompagner des collectivités sur les stratégies globales avec les Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) et les décliner de façon très opérationnelle sur l’urbanisme, les mobilités, l’énergie, la construction.

Notre but est également de leur donner les clés pour suivre un projet de la première à la dernière pierre.

Pourriez-vous nous faire part d’engagements que vous avez pris personnellement, ou en tant que dirigeant d’entreprise, en faveur des questions climatiques ?

Le choix que nous avons fait pour notre implantation à Nantes n’est pas anodin. Nous sommes dans le coworking Open Lande sur l’île de Nantes, un écosystème d’entreprises ou de structures qui partagent les mêmes objectifs que nous.

Personnellement, je réalise mon empreinte carbone annuellement. Cela me permet d’objectiver mes choix et de mesurer les efforts. Par exemple, mon bilan carbone a augmenté depuis mon déménagement à Nantes avec un peu plus de surface chauffée et quelques déplacements mensuels en voiture pour être en 2021 à 5 tonnes par an. Mon levier le plus important se situe sur la rénovation de mon logement.

Quelle vision portez-vous sur l’avenir du bâtiment, de la ville, des aménagements ? Quelles tendances voyez-vous émerger ?

J’ai l’impression que nous avons encore du mal à fabriquer les villes en accord avec les enjeux planétaires. Les crises actuelles et à venir nous imposent de changer de modèle, d’adapter rapidement nos villes et nos territoires. Notre décennie est décisive et toutes les initiatives pour reconstruire la ville sur elle-même, la rénovation des bâtiments, l’emploi de modes constructifs biosourcés, la végétalisation des surfaces minérales doivent se massifier rapidement si vous voulons organiser la résilience de nos villes.

Nous avons aussi chacun notre part de responsabilité dans cette transformation. J’aime bien l’idée d’embarquer les gens par le récit. Je pense au travail de Cyril Dion qui permet d’engager les gens sur un projet positif et désirable.

Je vois émerger des tendances de collaborations territoriales, entre ville et campagnes, urbain et péri-urbains, entre acteurs économiques et agriculture, des nouveaux circuits courts, des créations de filières locales. C’est un beau défi qui s’amorce pour structurer ces coopérations. NOVABUILD a évidemment sa part dans ce défi.

Une question maintenant sur votre territoire. Quel est votre port d’attache ? Est-ce que vous pouvez décrire votre relation à ce territoire ? Ce qu’il vous apporte ? Ce que vous lui apportez ?

Même si mes origines sont normandes, Nantes est devenu mon port d’attache et m’apporte une belle qualité de vie. Je me vois bien y évoluer. J’aimerais participer à ce grand récit de territoire, lui apporter ma pierre et participer à sa transition.

Auprès de qui ou de quoi allez-vous puisez votre énergie quand vous en avez besoin ?

Il y a ma famille d’abord, et mes amis qui ont une place importante.

Il y a aussi la musique qui rythme tous les moments de ma vie.  Je suis un amateur de  musique noire américaine, mais aussi celle du Brésil, de l’Afrique, etc. J’aime bien creuser l’histoire des courants musicaux, le lien entre leur émergence et leur résonance actuelle. Le sport également est un bon moyen pour moi de recharger les batteries.

Et le pas-de-côté que vous n’avez pas encore fait, et que vous aimeriez faire ?

Il y a une chose qui participe à la vitalité de l’économie nantaise, c'est l’environnement des Startup du numérique et de l'innovation, notamment celles de la Proptech. Dans certaines conditions, cela peut avoir du sens de le mettre au service de l’accélération de la réduction des impacts environnementaux. Le pas-de-côté pour moi serait de faire un pont entre les métiers de VIZEA et cet écosystème numérique nantais de jouer un rôle dans la transformation digitale de nos métiers..

Vous êtes membre de NOVABUILD, quels bénéfices en retirez-vous, en attendez-vous ?

On parlait tout à l'heure d’intelligence collective et du rôle de facilitateur, pour moi, c’est ça NOVABUILD.

VIZEA seul va plus vite, avec NOVABUILD nous irons plus loin. NOVABUILD nous amène à nous demander comment on avance avec les autres.

NOVABUILD, pour nous, c’est la naissance de partenariats, le réseau, des moments de partage dans la bonne humeur et qui font du bien. Cela permet d’aller plus loin, jusqu'à l’émergence d’un nouveau récit.

Pouvez-vous raconter une belle rencontre que vous avez faite avec NOVABUILD ?

Lors de vos 10 ans, j’ai fait une belle rencontre avec Julien BARCET, le plus récent administrateur de NOVABUILD. Nous avons eu un échange convivial, avec beaucoup de réflexion sur le contexte des 10 prochaines années.

Je vous remercie d’avoir bien voulu répondre à nos questions.

 

Propos recueillis par Pierre-Yves Legrand, directeur de Novabuild, le 3 mai 2022

ADRESSE

Laisser un commentaire

 

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

S'abonner ici