Deltagreen

Découverte de DELTAGREEN, bâtiment novateur

Maîtrise d'ouvrage
Ouvrages
Saint-Herblain

Publié le

06/04/2017
autonomie énergétique
énergies renouvelables
usages
Autoconsommation
hydrogène

Changer la taille du texte

Taille du texte : A+ A-

Vous êtes ici

DELTAGREEN, le bâtiment tertiaire nouvelle génération

Prix de l’immobilier d’entreprise aux Pyramides de la FPI du 5 avril, DELTAGREEN est un bâtiment tertiaire innovant d’une surface de 4608m². Labellisé projet innovant 2013-2014 par NOVABUILD et la Région Pays de la Loire, DELTAGREEN est né du constat qu’aujourd’hui, nous concevons des bâtiments théoriquement de plus en plus performants (en phase avec la Réglementation Thermique en vigueur) mais que dans la réalité les consommations énergétiques réelles ne sont pas maîtrisées.

DELTAGREEN

La volonté a été de créer un immeuble de bureaux à «échelle 1» intégrant la conception et la réalisation d’un programme innovant énergétiquement positif tout usage au quotidien et tendant vers l’autonomie (avec une consommation énergétique annuelle «nulle»). La nécessité de compenser les besoins énergétiques du bâtiment par des énergies renouvelables et de produire de l’énergie a été identifiée dès la conception.

• MAÎTRE D'OUVRAGE

GALEO Promotion

• SURFACE

4 600 m²

• MOE EXECUTION

DELTA ENGINEERING

• LIVRAISON

Livré début 2017

• ARCHITECTE

CR&ON Architectes – Grenoble

Genèse du projet : raisonner usages et atteindre les objectifs de consommation réels.

La première étape du projet fût constituée d’un benchmark sur les solutions existantes en matière de performance de bâtiments, l’Allemagne a été particulièrement riche en démonstrations d’expériences. Le projet a ensuite été présenté pour le Solar Décathlon, dans le cadre d’un appel à projet, avec Novabuild.

En juin 2014, c’est un concours qui a été lancé auprès des architectes/maîtrise d’œuvre/ingénierie pour permettre aux meilleures idées du moment d’être intégrée au projet DELTAGREEN. Le travail collaboratif a été au cœur de l’aventure. Ainsi 150 étudiants ont travaillé sur des thèmes précis comme l’éolien, la réduction carbone, le photovoltaïque, le bois… DELTAGREEN a été conçu en full BIM, ce qui a permis notamment de bien travailler sur la luminosité naturelle.

Les solutions développées

Pour le chauffage et le rafraîchissement passif des dalles actives et le géocooling (en plus de l’inertie) ont été choisis. L’escalier, large et lumineux, se veut le lieu de rencontres et discutions, il incite les usagers à la marche et au non-recours automatique à l’ascenseur. L’éclairage est totalement en led (parkings compris). Un garage 2 roues en sous-sol ainsi que des douches sont disponibles pour inciter au transport doux.

L’escalier ouvert aux rencontres DELTAGREEN

3 champs ont été explorés pour l’utilisation de l’énergie produite :

- Autoconsommation et stockage

- Ré-injection immédiate du surplus de la production à EDF

- Ré-injection de la production de l’ombrière dans un deuxième temps pour des raisons de législation



L’ombrière DELTAGREEN

5% de la consommation annuelle est stockée grâce à une station de stockage à l’hydrogène. Pour un budget de 300000€, cette station permettra une ré-injection de l’électricité ce qui permettra une diminution de la consommation. La déduction se reportera sur les charges locatives. La gestion technique est gérée par un cabinet extérieur qui n’est pas l’installateur.



Station de stockage à l’hydrogène - DELTAGREEN

« Demain on ajoute des capacités de stockage d’hydrogène et on débranche. » Alain Raguideau, Président de Galéo.



Alain Raguideau, Président de Galéo

DELTAGREEN est labellisé par la démarche Passiv’Hauss. L’usage a été travaillé, la bonne utilisation du bâtiment en particulier. Les locataires reçoivent à leur arrivée un livret d’accueil, il s’agit du guide pratique de l’usager du bâtiment « Welcome Home ».

Combien ça coûte ?

En construction, le coût n’est pas beaucoup plus élevé qu’un bâtiment classique. La location ne l’est pas beaucoup non plus, d’autant que les charges seront moins élevées en tenant en compte l'auto-consommation de l’électricité.

Rencontre avec Alain Raguideau, Président de Galéo.

Novabuild - Quels sont selon-vous, les facteurs qui contribuent à votre réussite ?

Alain Raguideau : Avant tout, nous travaillons avec pragmatisme. Nous avons une vision, une stratégie, une volonté de ne pas étaler des M². Derrière cela c’est une notion d’image, d’éthique qui se révèle. Nous avons tendance à regarder vers l’avenir avec la notion d’innovations en continue. Nous sommes entrés dans les transitions depuis plusieurs années déjà. Pour chaque nouveau projet, nous remettons tout à plat : qu’est-ce qu’on va faire sur ce sujet ? pour aller au-devant des besoins. Qu’est-ce que veut l’usager ? De quoi aura-t-il besoin ? Connaitre, anticiper et l’appliquer pour que l’usage à la livraison (2-3 années après) corresponde aux besoins.

Un paramètre de notre succès important est l’aspect multigénérationnel de notre équipe (50-60 ans et 35-40 ans). Nous ne sommes jamais en confrontation, mais au contraire toujours dans la co-construction. C’est l’expérience mélangée à l’esprit novateur qui représente les consommateurs d’aujourd’hui. C’est toujours la bonne idée qui l’emporte, peu importe de qui elle vient. Le travail se fait toujours en équipe projet. Il existe une réelle dynamique interne. En mode opérationnel, la hiérarchie n’existe pas.

Novabuild – Quelles sont selon-vous les tendances de votre marché pour les années à venir ?

Alain Raguideau : Il est indéniable que la notion de prise en compte de l’usage est primordiale. Nous changeons de modèle. Nous ne proposons plus à nos clients des typologies de produits, nous écoutons ce qu’ils veulent (et ce qu’ils ne veulent pas) et nous l’intégrons dans le projet. L’intégration des retours et attentes utilisateurs se fait dès la conception du projet. Ils sont ensuite interrogés tout au long du montage. C’est de service commun qu’il s’agit.

Ensuite il y a tout ce qui concerne l’énergie. Beaucoup de progrès ont été faits, mais il faut avancer encore beaucoup plus. Nous travaillons sur des programmes qui seront à terme autonomes, bas carbone évidemment mais c’est déjà le cas dans nos cahiers des charges.

La notion du partage est la clé, les Smarts Grids en sont un bel exemple. Nous avons actuellement un projet qui s’intègre dans le programme SMILE. Les Smarts Grids sont l’une des bonnes réponses des énergies de demain. Dans le programme DELTAGREEN par exemple, la solution de stockage peut répondre à des besoins énergétiques à des moments différents. On ne raisonne plus au bâtiment seul, on pense plus îlot, voire quartier. Le partage est l’un des éléments innovants.

Novabuild - Vous êtes membre du cluster Novabuild, quels sont les bénéfices apportés par ce réseau ?

Alain Raguideau : NOVABUILD c’est bouillonnant. Ca produit beaucoup ! C’est très diversifié au niveau représentation, ce qui en fait sa richesse. Les échanges c’est important. Dans ce cluster on peut trouver les gens qui expérimentent… Novabuild est le vecteur représentatif des évolutions technologiques de la profession.

Novabuild – Concernant DELTAGREEN, quels ont été les principaux freins rencontrés ? Les leviers utilisés ?

Alain Raguideau : Le raccordement au réseau électrique a été très compliqué. Beaucoup de points ont freiné la notion de ré-injection d’électricité dans le réseau. Il y a eu beaucoup de contraintes ! Encore aujourd’hui nous devons attendre 18 mois avant de pouvoir ré-injecter la totalité de la production.

Les freins sont principalement réglementaires. Nous avions eu l’idée au départ de produire du chauffage à partir de bois et d’huiles usagées. Nous avions même approché le Mc Donald's tout près. Cela n’a pas été possible à cause du statut de déchet de l’huile usagée. On veut faire avancer les choses, on trouve des idées et puis la réglementation nous arrête. Elle avancera, elle arrive souvent après les expérimentations.

Novabuild – Quel premier bilan sur la faisabilité de bâtiment tertiaire autonome en énergie ?

Alain Raguideau : C’est faisable, on l’a fait ! Ce n’est donc pas utopique. C’est une première belle étape. Nous avons intégré le tout usage. La notion de coût global commence à s’imposer. L’ensemble coût locatif, charges et les propres coûts de fonctionnement sont calculés. Dans ce bâtiment DELTAGREEN on a tout intégré et ça marche ! Nous veillerons au suivi grâce à tous les capteurs et à la gestion technique centralisée, nous contrôlerons les écarts entre la théorie et la réalité des usages. Mais nous ne sommes pas inquiets sur ces résultats.

Retrouvez plus d'informations sur DELTAGREEN et GALEO.

ADRESSE

1 Rue Jacques Brel
44800
Saint-Herblain

Tél

Laisser un commentaire

 

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

S'abonner ici