La Région Pays de la Loire s'engage pour une politique dynamique de transition écologique

Publié le

23/03/2018

Vous êtes ici

La Région Pays de la Loire a adopté le 22 mars 2018 un plan d'actions concret sur la transition écologique comportant  7 axes ambitieux et 82 actions pour un budget de 353 M€ pour la période 2018-2021.

Augmentation de 0,8°C au cours du 20e siècle, hausse du niveau de l’Océan Atlantique de 3cm en 10 ans, faune et flore fragilisées… l’urgence climatique est réelle en Pays de la Loire et la Région a choisi d’engager dès 2016 sa feuille de route sur la transition énergétique avec 52 actions concrètes. La Région s’est alors positionnée comme chef de file en matière de protection de la biodiversité, de climat, de qualité de l’air et de l’énergie avec l’objectif d’ouvrir la voie de l’exemplarité et d’entrainer l’ensemble des acteurs de la société et de l’économie du territoire. Aujourd’hui, la Région franchit une nouvelle étape pour impulser un changement d’échelle et opérer progressivement une véritable transition écologique du territoire. Elle élargit ainsi son domaine d’actions en 7 priorités et 82 actions et renforce son investissement financier. La Région des Pays de la Loire initie cette nouvelle donne en s’appuyant sur les leviers de la croissance verte, porteuse de développement économique.

Christelle Morançais, Présidente du Conseil régional des Pays de la Loire précise dans un document publié à cette occasion :

"Accompagner la transition énergétique pour lutter contre le changement climatique, défi majeur du XXIe siècle, telle est l’ambition de la Région, aujourd’hui chef de file sur l’énergie, l’air et le climat. Avec la Feuille de route régionale présentée en décembre 2016, la Région souhaite accélérer la mise en oeuvre de projets concrets sur l’ensemble du territoire régional.

À l’échelle des Pays de la Loire, et au regard des forts enjeux à venir, particulièrement sur le plan de la croissance démographique, une politique volontariste en la matière est une nécessité. Notre volonté est de favoriser une écologie positive, tournée vers le modèle de croissance verte, avec l’objectif de tripler la production d’énergie régionale renouvelable d’ici 2021, et de générer des milliers d’emplois.

Pour réussir cette transition, nous souhaitons y associer chaque Ligérien, chaque partenaire institutionnel et acteur sur le terrain, et nous appuyer sur les initiatives concrètes et innovantes des territoires. Nous y prenons aussi une large part en portant directement 19 actions, avec l’exigence d’être une collectivité régionale exemplaire en interne sur notre consommation énergétique, nos bâtiments et nos modes de déplacements.


 En adoptant sa Feuille de route sur la transition énergétique, la majorité régionale a ancré la lutte contre le réchauffement climatique comme une priorité. Convaincue de l’urgence à agir et de l’importance stratégique de positionner l’écologie au coeur de l’avenir de notre territoire, la Région veut aujourd’hui créer un nouveau modèle de croissance verte, économiquement porteur et respectueux de l’environnement."

« Ce changement d’échelle est un engagement politique au service des Ligériens, porteur d’une ambition à dix ans, qui veut fédérer et accompagner les acteurs du territoire. Cette volonté de la Région est guidée par une double légitimité, au titre de l’action publique territoriale dont elle a la responsabilité et à la mesure des enjeux pour lesquels elle doit mobiliser tous les leviers pour créer un changement en profondeur. », souligne Maurice Perrion, Vice-président en charge des Territoires.

« Il est temps de dépasser le discours écologique culpabilisant pour favoriser une écologie positive, tournée vers le modèle de croissance verte. En accompagnant la transition écologique de la Région, nous entendons construire dans les 10 prochaines années une politique qui créera des emplois », assure Laurent Gérault, Conseiller régional délégué à l’environnement, la transition énergétique, la croissance verte et le logement.

Novabuild prendra toute sa part dans cette feuille de route, notamment dans l'accompagnement à la massification d ela rénovation énergétique des bâtiments avec la poursuite de l'expérimentation du carnet de suivi numérique du logement.


La feuille de route transition écologique des Pays de la Loire

1. Amplifier la croissance verte et faciliter la transition écologique des entreprises

Donner les moyens aux entreprises ligériennes de créer de l’activité grâce à la transition écologique est au premier rang des priorités de cette année. Cette ambition bénéficie d’un budget de 108 M€ pour l’année 2018 qui financeront plusieurs actions, parmi lesquelles :

  • Etudier en lien avec les co-actionnaires l’évolution du fonds Litto Invest vers un fonds « croissance bleue et verte ».
  • Mettre en place un plan d’actions « filière automobile et croissance verte » avec ID4Car.
  • Mobiliser les investisseurs financiers : lancer une émission régionale de 100 M€ de green bonds en 2018.
  • Développer des outils au service des territoires : créer une SEM « Croissance verte ».

 

2. Décarboner la production d’énergie et préserver la qualité de l’air

Les énergies renouvelables - éolien, solaire, énergies marines, biomasse, géothermie - représentent 8% de la consommation d’énergie régionale. 83 M€ sur 4 ans seront consacrés pour tripler la production d’EnR d’ici 2021 et mettre en oeuvre la Troisième révolution industrielle. Quelques actions clés :

  • Soutenir la diversification de Cordemais : soutien financier à l’étude de faisabilité.
  • Promouvoir le projet CARBON DIAIRY : réaliser des diagnostics énergétiques et des plans d’actions d’économie dans les exploitations agricoles laitières.
  • Déployer les projets financés par SMILE sur les territoires.
  • Mettre en place un GIEC Grand Ouest et organiser un Grenelle du climat d’ici 2021.

 

3. Accélérer la rénovation thermique du parc immobilier et engager une dynamique de construction durable

Le secteur du bâtiment est le premier consommateur d’énergie finale en Pays de la Loire. C’est pourquoi, la Région a choisi de conduire une politique ambitieuse de rénovation de l’ensemble des bâtiments : résidentiels, tertiaire, entreprises et exploitation agricoles, avec un objectif affiché de 100 000 logements rénovés d’ici 2021 et un panel d’actions, financées à hauteur de 61 M€ :

  • Accompagner la rénovation énergétique des logements privés via le soutien au réseau de plateformes « Energie Pays de la Loire » et des dispositifs comme l’AREEP, aide régionale aux économies d’énergie pour les particuliers.
  • Soutenir la maîtrise de l’énergie des entreprises avec les chambres consulaires.
  • S’engager dans un Plan Régional Bâtiment Durable pour piloter et animer cet enjeu avec tous les acteurs de la filière du bâtiment.
  • Poursuivre les actions de rénovation et d’efficacité sur le parc régional : construction de lycées à hautes performances énergétiques, engagement dans le concours CUBE 2020.

 

4. Encourager l’économie circulaire

Le modèle économique actuel, basé sur un principe linéaire de production-consommation, n’est pas soutenable à long terme. En renouvelant les modes de production, l’économie circulaire préserve les ressources et crée des emplois. 26 initiatives sont soutenues par la Région pour un budget de 2 M€ :

  • Structurer les échanges de bonnes pratiques : mise en place d’une plateforme internet et animation du réseau d’acteurs territoriaux de l’économie circulaire
  • Développer un livret d’épargne participatif.
  • Développer les filières à haut potentiel : BTP, filière agri alimentaire et filière marine notamment pour le démantèlement des bateaux de plaisance usagés.
  • Etre une Région exemplaire à travers une politique d’achats responsable.

 

5. Faire des Pays de la Loire la 1ère Région française pour la mobilité durable

La Région mobilise les compétences de sa collectivité pour développer l’usage des transports collectifs, ferroviaires et routiers et être à la pointe des innovations et expérimentations sur les motorisations écologiques. Un budget de 43 M€ (hors infrastructures ferroviaires) est alloué.

  • Développer l’usage du ferroviaire : nouvelle gamme tarifaire du TER, nouvelle convention avec la SNCF, investissement dans les infrastructures ferroviaires et le matériel roulant qui viennent compléter les investissements déjà consacrés au ferroviaire : convention SNCF : 150 M€ par an, infrastructures : 170 M€, matériel roulant : 600-700 M€.
  • Lancement mi-2018 d’une grande étude régionale de mobilité qui a pour objectif d’évaluer les besoins de mobilité des ligériens.
  • Déploiement d’un réseau de bornes de recharge électrique rapides et d’avitaillement en biogaz en Pays de la Loire, en lien avec les syndicats départementaux d’énergie.
  • Développement de la filière hydrogène : Région candidate pour expérimenter le train hydrogène, étude pour construire à terme des catamarans à hydrogène pour la liaison ile Yeucontinent, développement des motorisations alternatives sur nos autocars.

 

6. Reconquérir la qualité de l’eau et valoriser la Loire

La Région investit 34 M€ pour répondre à l’urgence de la dégradation des cours d’eau ligériens et atteindre l’objectif de 37% de cours d’eau en bon état écologique (contre 11% seulement aujourd’hui), et redessiner le lit mineur de la Loire, avec des actions concrètes :

  • Soutenir les mesures agri environnementales et climatique sur l’eau (MAEC eau).
  • Développer les contrats régionaux de bassins versants (CRBV).
  • Réaliser les travaux du Contrat Loire et ses annexes (2020).
  • Mettre en oeuvre le Programme REVERS’EAU-Life intégré.

 

7. Préserver et valoriser la biodiversité

La biodiversité constitue un patrimoine collectif, support d’activités économiques et facteur d’attractivité du territoire. Pour préserver et valoriser cette richesse, la Région investit 25 M€ sur 4 ans et définit des orientations claires, parmi lesquelles :

  • Convention avec la CDC Biodiversité : stratégie de compensation, Contrats Nature 2050.
  • Expérimenter le nouveau dispositif national Territoires engagés pour la Biodiversité pour lequel les Pays de la Loire est région pilote.
  • Développer des programmes d’actions spécifiques liés à la gestion de l’espace agricole et forestier, en intégrant les enjeux agricoles et économiques associés.
  • Adopter une stratégie régionale avec l’ensemble des partenaires.

Laisser un commentaire

 

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

S'abonner ici