Le rapport d'activité de l'Alliance HQE-GBC est paru

Publié le

21/05/2019

Vous êtes ici

Nous reproduisons ci-dessous le rapport moral du Président de l'Alliance HQE-GBC qui retrace une année particulièrement dense de l'activité de l'Alliance, avec un focus notamment sur le partenariat avec NOVABUILD.


2018 fut une année particulièrement dense.

Je citerais, en premier lieu, le rôle majeur de l'Alliance HQE-GBC dans la  future réglementation des bâtiments neufs, dite RE2020. Cette nouvelle réglementation, nous l’avons suscitée dès 2012 avec les travaux HQE Performance. C’est dans ce cadre que nous avons, pour la première fois, souligné qu’avec des bâtiments basse consommation (RT2012), les enjeux clés énergétiques ne pouvaient plus se limiter aux 5 usages réglementaires, mais aussi qu’il était indispensable d’adresser les enjeux du carbone à l’échelle du cycle de vie du bâtiment. Une nouvelle réglementation environnementale que nous rendons possible grâce à la Base INIES, dont toutes les déclarations environnementales sont vérifiées, et qui alimente directement les logiciels ACV bâtiment.

Une RE2020 à laquelle nous apportons une contribution active dans la phase actuelle de concertation de la DHUP avec des chefs de file des groupes qui sont en quasi-totalité aussi administrateurs de l’Alliance et la participation de notre Directrice au Conseil Supérieur de l’Efficacité Energétique pour une ambition pragmatique face à une pratique nouvelle et par rapport au gap avec le parc existant.

J’aborderais ensuite nos travaux d’innovation collective. C’est une mission qu’assure l’Alliance HQE-GBC : déchiffrer collectivement et dans une vision d’intérêt général les sujets qui feront le quotidien de demain des professionnels. En 2018, c’est particulièrement le parc existant qui a été nourri par nos travaux.

L’exploitation des résultats du test ACV rénovation tout d’abord, a permis de souligner les performances énergie-carbone des bâtiments rénovés mais aussi leurs bénéfices en termes d’économie circulaire. Nous avons également publié des règles “de place” pour réaliser l’analyse du cycle de vie d’un bâtiment rénové, la mesure de la qualité de l’air d’un bâtiment en exploitation ou encore participé à celles des prêts immobiliers verts à travers le projet européen EEMAP. Avec le cadre de définition de l’économie circulaire dans le bâtiment, nous avons éclairé les leviers d’actions et permis à chacun, à travers le profil économie circulaire au sein d’HQE, de progresser et de le faire savoir.

Je suis également particulièrement fier du grand pas que notre association a fait dans son implication à l’échelle quartier, que ce soit par le test HQE Performance quartier co-porté avec l’ADEME et en étroite collaboration avec les travaux Ecoquartiers, qu’avec le lancement du programme de recherche quartier E+C- afin d’identifier et de valoriser de nouveaux leviers de performances.

Vous noterez également qu’en 2018, notre association a continué de faire le pont entre échelle nationale et régionale, européenne, internationale. Elle s’est ainsi engagée dans l’animation de l’expérimentation en France de Level(s), un outil porté par la Commission Européenne qui vise à tester une grille européenne de reporting environnemental des bâtiments. Elle suit également la campagne Advancing Net Zero du World GBC.

Le Mouvement HQE s’est aussi agrandi avec un nouveau partenaire de certification en Espagne, de nouveaux référents et le lancement de la branche du China GBC en France.

A l’échelle régionale, grâce à notre partenariat avec Novabuild, la première revue de projet basée sur les cadres de référence HQE a vu le jour en Pays de la Loire. Elle permet une animation locale essentielle pour développer et partager les bonnes pratiques.

La territorialisation de la certification HQE se poursuit également avec 43 collectivités ou aménageurs qui ont fait le choix de devenir partenaires de la marque de certification comme Monaco ou Toulouse Métropole, pour citer les plus récentes. Ces avancées réglementaires, thématiques et territoriales viennent renforcer la démarche HQE. Rappelons qu’une opération HQE, c’est donc un projet où le maitre d’ouvrage va donner à l’équipe l’ambition de chercher la meilleure qualité possible en conjuguant des exigences, parfois contradictoires, de qualité de vie, de respect de l’environnement et de performance économique.

Ce travail collaboratif permet de croiser les points de vue et d’embrasser la complexité de ce que doit être le développement durable appliqué aux bâtiments, aménagements ou infrastructures. Pour finir, je vous rappellerais le cap fixé par l’ONU avec les Objectifs de Développement Durable qui étaient le thème de la World Green Building Week 2018. Aujourd’hui, l’urgence, c’est de transformer notre monde en éradiquant la pauvreté et les inégalités, tout en assurant sa transition écologique à l’horizon 2030.

Dans un monde en pleine mutation, il est souvent difficile d’avoir des certitudes. Mais vous pouvez en avoir une, choisir HQE, c’est agir concrètement !

Philippe Van de Maele

Président de l’Alliance HQE-GBC

Laisser un commentaire

 

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

S'abonner ici