Lancement de CREBA, un centre de ressources en ligne pour la réhabilitation responsable du bâti ancien

Publié le

13/11/2018

Vous êtes ici

Le Cerema, l’AM ParisTech, le LRA – ENSA Toulouse, l’association Maisons Paysannes de France et l'association Sites et Cités Remarquables de France viennent de créer le CREBA (Centre de Ressources pour la Réhabilitation Responsable du Bâti Ancien).

CREBA se donne pour objectif d'aider tous les professionnels du bâtiment à mener des réhabilitations de qualité du bâti ancien  à la croisée des enjeux énergétiques, techniques et patrimoniaux.

Le Centre de Ressources CREBA sera lancé au cours du Colloque organisé le 29 novembre 2018 à Bordeaux, en savoir plus.

Massifier la rénovation des bâtiments

Depuis le Grenelle de l’Environnement, confirmé par les différentes Lois succesives, il s’agit de massifier la rénovation du parc existant en engageant des réhabilitations énergétiques à hauteur de 500 000 logements par an. 33% du parc existant de logements (soit environ 10 millions) relèvent d’une typologie particulière, dénommée « bâti ancien ». Ce bâti, qu’il soit en milieu rural ou urbain, est considéré réglementairement comme étant le bâti d’avant 1948. Il recouvre en réalité l’ensemble des constructions constituées de matériaux traditionnels (pierre, pan de bois, terre crue, …), qui se dissocient fortement du bâti « moderne », construit massivement à partir des années 1950, selon des techniques et des matériaux industrialisés.

Ce bâti ancien constitue ainsi une cible toute particulière du parc existant à réhabiliter.

Il se situe en effet à la croisée de nombreux enjeux :

  • Environnementaux (de par sa nécessaire contribution à l’atteinte des objectifs nationaux de réduction des consommations énergétiques et d’émissions de GES),
  • Culturels (de par les enjeux de conservation et la mise en valeur du patrimoine qu’il représente)
  • Techniques (de par la spécificité des matériaux et des techniques qu’il met en oeuvre, associés à divers risques de pathologie).

Pour une approche globale de la rénovation

Intégrer tous ces enjeux lors d’une réhabilitation énergétique nécessite de travailler impérativement dès la phase amont, en intégrant une approche globale, pour atteindre les objectifs et ne pas dégrader le bâti.

Un projet de réhabilitation d’un bâtiment ancien ne saurait donc se limiter à un objectif de réduction des consommations énergétiques. Il doit au contraire suivre une approche globale fondée sur un diagnostic complet d’un état existant donné et un choix de solutions justifié par une évaluation multi-critères intégrant les dimensions patrimoniale, énergétique et technique du bâtiment.

Une telle opération de réhabilitation « responsable » doit pouvoir justifier d’une approche globale et contextualisée du projet, depuis la phase diagnostic jusqu’au choix des solutions d’amélioration de la performance énergétique et à leur mise en oeuvre.

Le projet CREBA se donne pour ambition de :

  • Préciser la démarche d’approche globale du bâtiment existant
  • Proposer des outils pratiques d’application de cette démarche disponible sur le portail CREBA
  • Fédérer les opérateurs pluridisciplinaires possédant les compétences architecturales, techniques et énergétiques requises
  • Valoriser des expériences et des ressources réparties sur tout le territoire

L'objectif de CREBA : aider les professionnels du bâtiment à répondre aux enjeux de la Transition énergétique par des réhabilitations de qualité qui préservent le patrimoine bâti ancien

CREBA viendra en appui aux acteurs de la rénovation

Alors que les exigences d’amélioration thermique des bâtiments existants sont renforcées par la Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte (LTECV), les partenaires du projet estiment plus que jamais nécessaire de favoriser la qualité globale des réhabilitations, et pour cela de :

  • se fédérer et faire travailler ensemble des corps de métiers aux méthodes différentes,
  • structurer et centraliser les ressources et connaissances relatives à la réhabilitation du bâti ancien,
  • diffuser et partager les bonnes pratiques,
  • proposer des outils favorisant une approche globale de cette problématique.

Public principal concerné par CREBA

  • Maître d’Oeuvre (architecte, bureaux d’études)
  • Maître d’Ouvrage (publics et privés) à priori déjà sensibilisés au sujet de l’éco-rénovation
  • Prescripteurs (collectivités, Points Info Energie, Agence nationale de l'habitat, Architectes des Bâtiments de France…)
  • Artisans
  • Experts, chercheurs…

Le portail de CREBA sera la boîte à outils pour améliorer la performance énergétique du bâti ancien

Capitalisation d’études et ouvrages de référence

Une cinquantaine (dans un premier temps) de ressources traitant des deux aspects énergie ET patrimoine de la réhabilitation du bâti ancien sont référencées et annexées à l’outil d’aide à la décision sous forme de fiches-résumées. Ces ressources sont différenciées selon leur nature : article scientifique, guide, étude de cas…

Des retours d’expériences de réhabilitations conciliant préservation du patrimoine ET réhabilitation énergétique du bâti ancien

Une dizaine (dans un premier temps) d’études de cas ont été rédigées et mise en ligne. Elles comprennent :

  • Diagnostic architectural et énergétique
  • Traitement des désordres sanitaires
  • Stratégie de réhabilitation (énergie et patrimoine)
  • Témoignages
  • Contacts (MOA, MOE de l’opération)

Les études de cas sélectionnées seront téléchargeables sur le portail CREBA et couvriront a priori les différentes typologies possibles : habitat individuel, collectif, tertiaire, modes constructifs, …

Un outil d’aide à la décision globale

Cet outil d’aide à la décision est une adaptation au contexte français de la « Guidance Wheel » créée par l’association britannique Sustainable Traditional Buildings Alliance (STBA). Il se présente sous la forme d’une « roue » permettant de :

  • Comparer différentes solutions de réhabilitation du point de vue technique, patrimonial et énergétique
  • Repérer les points de vigilance associés à ces différentes solutions
  • Composer des bouquets de travaux responsables

En testant avec la roue plusieurs bouquets de travaux envisagés sur un édifice, le porteur de projet obtiendra un rapport de synthèse présentant les risques potentiels des travaux pouvant porter atteinte soit à la richesse patrimoniale de l’édifice concerné soit à l’efficacité énergétique souhaitée. La méthode d’évaluation, fondée sur un principe de risques-avantages, permet d'identifier les meilleures mesures et d'éliminer celles qui sont inadaptées.

L’outil ne donne pas une solution « clé en main » mais a une vocation pédagogique permettant de sensibiliser et faire comprendre - en phase amont - les enjeux et les problématiques d’un projet de réhabilitation énergétique sur un bâti ancien. Il constitue une aide à la nécessaire approche globale qui doit être menée sur une opération de réhabilitation.

Une charte définissant les valeurs communes des partenaires autour de la notion de « réhabilitation responsable »

Cette charte, élaborée par les membres du comité de pilotage de CREBA, constitue un référentiel commun explicitant les critères d’une opération de réhabilitation dite « responsable » au sens patrimonial, technique et énergétique. Elle s’applique au bâti ancien, c’est-à-dire aux bâtiments construits avant 1948 avec des matériaux et des techniques traditionnels. Elle est composée de 2 parties principales :

  • Des prescriptions générales que les opérations doivent respecter dans leur ensemble ;
  • Des recommandations particulières, thématique par thématique, à suivre pour chaque opération selon leur contexte.

Une opération de réhabilitation pourra être valorisée au regard de cette charte, après examen par le comité de pilotage du CREBA.

 

 

Laisser un commentaire

 

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

S'abonner ici