The French PropTech a été lancé en Pays de la Loire à l'occasion du Web2Day

Publié le

13/06/2018

Vous êtes ici

Au sein d’une initiative French Tech lancée en 2014, les entreprises de la PropTech s’unissent afin de structurer collectivement une filière et lui donner de la visibilité. The French PropTech est né le 13 juin 2018 à Nantes en Pays de la Loire et s’organise dans un premier temps autour des groupement PropTech de Nantes et de Montpellier. Il rassemble aujourd’hui environ 30 entreprises.

La PropTech, une "verticalité" de la French Tech

Quatre ans après le lancement de la French Tech, la France se positionne parmi les nations qui comptent en matière d’innovation et d’entrepreneuriat.

«Les institutionnels ont mis en place de nombreuses actions pour structurer et mettre en lumière la filière start-up. Mais, aujourd’hui, la French Tech fait face à de nouveaux défis. Surtout lorsque La Global PropTech Survey nous apprend que même si 89 % des entreprises traditionnelles de l’immobilier considèrent qu’elles doivent collaborer avec les start-ups de la Proptech pour s’adapter à un environnement changeant, seulement 24 % d’entre elles ont clairement défini une stratégie d’innovation », précise Pierre Leroy, co-fondateur d’EP.

La PropTech, le secteur clé de 2018 aux multiples opportunités

 

Secteur nouveau mais d’ores et déjà en très forte croissance, la PropTech couvre un large spectre allant de la gestion de son habitat à la construction, en passant par la transaction et l’immobilier, le positionnant comme l’un des plus dynamiques et attirants. L’investissement dans les technologies immobilières par exemple a augmenté massivement durant les 5 dernières années, passant de 142 millions de dollars US en 2012 à 5 366 millions en 2017. En France, environ 80 M€ ont été collectés en 2017 à travers une trentaine de tours de table.

Peu structurée en France, la PropTech compte pour autant, rien que sur le territoire nantais, près de 15 start-up avec des modèles économiques viables et de la création régulière d’emplois. Même dynamique dans l’Hérault où les start-ups ont également structuré leur filère début 2018 en partant d’un constat simple, énonce Michaël Lalande, fondateur d’Idealys : « Nous sommes plusieurs start-ups à travailler dans l’immobilier, mais chacune de son côté. Or je dis souvent que la force d’un loup, ce ne sont ni ses crocs ni ses griffes, c’est sa meute. C’est une vision des choses américaine... L’objectif est de donner une image commune, une tête de file, un point d’entrée unique vers les start-ups qui travaillent dans l’immobilier à Montpellier, soit une quinzaine en tout sur la Métropole».

Le mouvement The French PropTech dans le prolongement de la création d’UNIK

A l’initiative d’EP, qui propose une plateforme Business & Services pour l’immobilier et le bâtiment, UNIK, immeuble emblématique de l'île de Nantes, a pour ambition de devenir un espace de référence réunissant les start-ups de la PropTech et les grandes directions innovation et digitales de l’immobilier, de l’habitat, du bâtiment et de la construction. Ouvert depuis quelques mois, cet espace de 2500m2 au service de l’expérimentation et de projets collaboratifs, est aujourd’hui, le 1er lieu mixte entre entreprises et habitants dédié à la PropTech. « Au-delà du lieu, c’est un mouvement que nous lançons, The French PropTech, pour donner une visibilité à cette filière et ces entreprises. En capitalisant sur la dynamique ‘tech’, l’enjeu est d’unir nos forces et de re verticaliser sur notre savoir-faire, la digitalisation au service de l’habitat, de l’immobilier et du bâtiment », détaille Pierre Leroy.

Lancement à l'occasion des 10 ans du Web2Day

C’est lors du Web2day qui se tient du 13 au 15 juin à Nantes, que The French PropTech inaugure son village avec l’ensemble de ses membres fondateurs : Take a Desk, Bloc in Bloc, EP, Immodvisor, Fundimmo, Cedreo, Idealys, MaSmartHome, Snapkin et LKSpatialist, mais aussi d’autres entreprises de la Proptech françaises. L’occasion de faire connaître le mouvement, définir les prochains projets, élargir son réseau et mais aussi recruter de nouveaux collaborateurs. 

L'écosystème de la construction et de l'immobilier des Pays de la Loire était présent aux côtés des acteurs de la French Prop Tech, on notera la présence de la CAPEB, du CINA, de Novabuild, de la FNAIM, etc. Plusieurs adhérents de NOVABUILD sont impliqués dans ce mouvement.

Les actions à venir

Parmi les actions à venir : référencer les startups de la PropTech via le site internet du mouvement frenchproptech.fr, déployer le mouvement au plan national, des évènements communs avec un 2ème rendez-vous d’ores et déjà prévu à Montpellier en septembre, le partage de carnets de contacts et de technologies, l’accompagnement de jeunes pousses, mais surtout recruter de nouveaux membres au sein du mouvement.

 



 

Laisser un commentaire

 

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

S'abonner ici