Découvrez les lauréats des Trophées Bâtiments Résilients

Publié le

25/11/2020

Vous êtes ici

La Mission Risques Naturels (MRN), en partenariat avec l'Agence Qualité Construction (AQC) et Construction21, lance la 1ere édition des Trophées Bâtiments Résilients. Ce concours est l’occasion de mettre en avant des projets durables inscrits dans une démarche résiliente et déjà mis en œuvre, faisant face à un ou plusieurs aléas naturels et climatiques. 

TROPHÉES BÂTIMENTS RÉSILIENTS

Valorisez vos constructions résilientes

Inondations, sécheresses, séismes, mouvements de terrain, avalanches, feux de forêt, cyclones, tempêtes, grêles… Face à la hausse de la fréquence et de l’intensité des aléas naturels et climatiques, les bâtiments apparaissent comme des entités particulièrement vulnérables et encore mal-adaptées. La construction de bâtis résilients constitue donc un enjeu majeur, et implique de mettre en accord les qualités attendues d’un bâtiment avec l’exposition aux aléas naturels à laquelle il sera confronté tout au long de son cycle de vie.

Organisé dans le cadre des 20 ans de la MRN, ce concours est une opportunité pour les porteurs de projet de valoriser des bâtiments réalisés, durables et s'inscrivant dans une démarche résiliente face à un ou plusieurs aléas. Une visibilité particulière sera offerte aux lauréats : publications sur les sites internet et réseaux sociaux des partenaires, communication auprès de la presse spécialisée, vidéo de promotion du Grand Prix...

Le concours

Qui peut participer ?

Toute personne physique ou morale ayant compétence à représenter le bâtiment proposé au concours et ayant reçu l’accord préalable du maître d’ouvrage.

Quels projets ?

Les études de cas proposées au concours devaient porter sur des bâtiments durables ayant été conçus de manière à faire face à un ou plusieurs aléas naturels et climatiques : inondations, sécheresse, séismes, mouvements de terrain, avalanches, feux de forêt, cyclones, tempêtes, grêles…Tout type de bâtiment ou parc bâti assuré, public ou privé, résidentiel, tertiaire, commercial, industriel, culturel, de santé... situé en France (métropolitaine et outre-mer) : 

  • Bâtiment exposé à au moins un aléa naturel et climatique ;
  • Bâtiment ayant, ou non, subi un dommage à la suite d'un aléa ;
  • Bâtiment livré ou démonstrateurs déjà réalisé, et livré entre le 1er janvier 2005 et le 30 septembre 2020
  • Construction nouvelle, reconstruction, extension ou rénovation globale faisant l'objet d'une réception de moins de 5 ans.

 

En savoir +

UN CONCOURS, 3 CATÉGORIES ET 2 PRIX SPÉCIAUX

Grand Prix

COLLÈGE DE BOUÉNI (1er prix)

Le Grand Prix devait récompenser une approche multi-aléas et/ou multi-performances remarquable : le Collège de Bouéni a remporté l’unanimité du jury. Il répond en effet à la volonté de traiter tous les aléas auxquels il est exposé : inondations et séismes. Situé à Mayotte, ce projet est aussi « en phase avec les dynamiques en cours sur les territoires d’outre-mer », ce que tenaient à valoriser les jurés.

Proposé par : Antoine Perrau, Lab Réunion

Voir la vidéo du projet

Prix de l'innovation

MAISON CONFORTÉE PAR HUMIDIFICATION (1er prix)

Il s’agit d’une maison exposée et sinistrée Confortée par Humidification qui présente une solution innovante face à l’aléa « Retrait-gonflement des argiles » (RGA) par l’injection d’eau de pluie préalablement stockée au niveau des fondations en période de stress hydrique. Cette méthode pourrait être aussi utilisée en prévention sur des maisons exposées non sinistrées encore. Selon les jurés, cela permettrait de consolider des millions de constructions, d’autant plus facilement que le dispositif, pouvant être conçu en kit, est reproductible. C’est ce qui a permis à ce projet démonstrateur de gagner le premier prix spécial Innovation.

Proposé par : Lamine Ighil Ameur, Cerema

Voir la vidéo du projet

BATIFLO (mention)

Cet immeuble de bureaux, récompensé d’une mention, répond à un vrai besoin en termes de construction en zones de densification inondables pour les bâtiments qui, en accord avec les Plans de prévention des risques d’inondations (PPRI), doivent être malgré tout construits en zone inondable. Il s’agit d’une construction amphibie construite sur un socle flottant avec un système de voirie flottante pour l’accès. Il peut aussi être reproduit sur l’habitat individuel et s’adapte très bien aux zones sismiques et/ou à fort aléa argileux.

Proposé par : Frédéric de Cherance, Batiflo

Prix habitat individuel

MAISONS MOASTEEL (1er prix)

Pour ces deux maisons, les jurés ont noté la volonté du Maître d’Ouvrage de répondre à différents aléas auxquels le bâti est exposé (sécheresse, cavités, sol à faible portance à proximité d’un ruisseau et effets du vent) par un système constructif en structure métallique, fondé sur pieu vissé. Le projet a aussi été distingué car il a déjà résisté à un aléa : lors d’une tempête, un arbre a chuté sur l’une des maisons sans causer de dégâts. Par ailleurs, le jury a souhaité récompenser le concept constructif qui permet également de répondre, le cas échéant, à une exposition en zone sismique et cyclonique. Enfin, le système est facilement industrialisable, donnant la possibilité de réaliser rapidement de grandes séries de maisons à un excellent rapport qualité-prix.

Proposé par : Philippe Rigolot, Avenir Acier

Voir la vidéo du projet

MAISON DE VILLE EN SITE PAVILLONNAIRE INONDABLE (mention)

Mention pour ce projet qui a été retenu pour sa façon d’intégrer les enjeux d’aménagement du territoire dès sa conception ! Cette maison s’adapte aux contraintes liées à l’inondation en zone de construction dense : faible emprise du bâtiment au sol (120m² sur 3 niveaux dont 2 habitables), une conservation de la perméabilité au sol et une adaptation des matériaux notamment par sous-bassement en béton (interne à l’eau) et vide d’équipements techniques. Elle présente une vraie exemplarité quant à la prise en compte de cet aléa. Un effort qui a été remarqué par le jury, d’autant plus qu’il s’agit d’une maison individuelle dans une zone pavillonnaire.

Proposé par : Patrice Cros, P. Cros Architecte

Prix habitat collectif

37, RUE MYRHA (mention, pas de 1er prix dans cette catégorie)

Le jury a accordé une mention a cet immeuble situé dans le XVIIIe arrondissement de Paris, car c’est un projet « innovant techniquement », notamment en termes de matériaux : béton de chanvre. De plus, il s’agit d’un système constructif léger (ossature bois) qui a été implanté dans un quartier où l’état du sol regorge de cavités et de poches de gypse.

Proposé par : Richard F. Thomas, LM Ingénieur

Prix tertiaire & industriel

ÉCOCAMPUS PROVENCE (1er prix)

Les membres du jury soulignent, par ce premier prix, l’effort remarquable réalisé par un Centre de formation et d'apprentissage (CFA) en matière de résilience face aux séismes et à la canicule. Il est en effet important que ce type d’établissement soit bien préparé à répondre aux risques.

Proposé par : R+4 Architectes & Leteissier Corriol

Voir la vidéo du projet

En savoir +



 

Laisser un commentaire

 

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

S'abonner ici